Estimer un prix psychologique

Estimer un prix psychologique

Estimer un prix psychologique

Quand vous demandez aux consommateurs un prix idéal, la réponse tendra inévitablement vers la gratuité. L’estimation du prix psychologique pose problème quand on utilise un sondage car on cherche à mesurer une valeur irrationnelle (si on parle de prix psychologique c’est bien qu’il est piloté par l’inconscient) tout en posant une question rationnelle. C’est un paradoxe.

L’astuce consiste à détourner l’attention de l’estimation à travers 2 questions indirectes :

– Quel serait le prix au-delà duquel vous considérez ce produit comme trop cher ?
– Quel serait le prix en dessous duquel le produit ne serait pas qualitatif ?

On obtient une marge haute et une basse qui nous aident à encadrer notre prix final. Si vous fixez un prix supérieur à la marge haute, vous risquez de voir vos clients passer leur chemin par soucis d’économies. Si au contraire vous souhaitez descendre en dessous de la marge basse, attendez-vous à changer la perception de votre gamme.

Le prix psychologique est une question très souvent posée pour les études de mise sur le marché d’un nouveau produit ou service. Néanmoins, nous conseillons de prendre ce résultat comme une tendance et de continuer à affiner votre politique de prix dans le temps. Si vous pouvez commercialiser via une page web, l’idéal est de procéder à des phases d’A/B testing sur des montants différents de votre prix. C’est le meilleur moyen de mesurer et de quantifier la pulsion d’achat inconsciente basée sur votre prix.